Historique de la fédération

Notre histoire

Fondée en 1906 à Colmar, ses statuts ont été enregistrés en 1907 au tribunal de Schiltigheim.

Portée par l’engouement pour la musique principalement dans les milieux estudiantins et ouvriers, les « Estudiantina » et autres « Sociétés populaires ouvrières » ne cessent de se développer et ce malgré les ravages de  la première guerre mondiale.

Notre Fédération, profitant de ce développement comptera 67 sociétés affiliées en Alsace-Lorraine à la veille de la deuxième guerre mondiale.

Les sociétés affiliées étaient réparties sur les départements du Bas-Rhin (26), de la Moselle (23), du Haut-Rhin (16) et du Territoire de Belfort (2). Mais toutes les sociétés de Mandolines n’étaient pas fédérées. Les souvenirs des uns et des autres nous en apportent témoignage et nous prouvent la popularité à  cette époque de la Mandoline.

Puis vint la deuxième guerre mondiale et la vie des sociétés s’arrêta.

Les dommages causés furent terribles dans nos régions y compris pour la mandoline. Tout étant à reconstruire, la renaissance des ensembles à plectres fut laborieuse et difficile. Seules quelques personnes téméraires ont eu la force de relever le défi de faire renaître les sociétés, de redémarrer les orchestres à  plectres et de transmettre leur savoir aux plus jeunes.

Puis l’émergence d’autres styles de musique, d’autres instruments, amplifiés électriquement, d’autres loisirs ont fait que nos sociétés se sont trouvées désuètes dans ce monde un peu rock’n’roll. À cette période le désengagement des jeunes dans nos sociétés a entraîné le déclin de la pratique populaire de la mandoline. Mais encore un fois quelques personnes ont poursuivi l’enseignement et la pratique de cet instrument.

Aujourd’hui notre Fédération compte 10 sociétés regroupant quelques 200 musiciens.

Les sociétés sont réparties sur le Bas-rhin (4), le Haut-Rhin (5) et la Moselle (1).

Chacune de ces sociétés a développé son propre style musical, différent, prouvant ainsi qu’aucun style n’est interdit à la mandoline et ses cousines la mandole, mandolocelle ou contrebasse.

Contrairement à une croyance fortement répandue où l’on confinait cet instrument aux romances italiennes, son répertoire actuel va de la renaissance aux compositions contemporaines.

Le concert commun du 18 novembre 2007 au « Tanzmatten » de Sélestat qui clôtura les festivités du centenaire a prouvé combien le répertoire de la mandoline est fourni et diversifié.

Un renouveau de la mandoline se fait d’ailleurs sentir. Des jeunes musiciens la découvrent,  explorent ses capacités, des chefs d’orchestre l’intègrent dans leurs ensembles et des compositeurs écrivent de nouveau pour elle. 

Des écoles de mandolines sont ouvertes un peu partout permettant à des enfants comme à leurs parents de découvrir un « nouvel » instrument….

Les 2 et 3 octobre 2010 la Fédération, avec le soutien du CDMC (Conseil Départemental pour la Musique et la Culture de Haute Alsace), a organisé les « Rencontres autour de la mandoline » dans les locaux des Dominicains de Guebwiller réunissant 55 stagiaires.

En complément de leur concert du samedi soir, les musiciens de « Arte Mandoline » ont assuré des formations pendant ces 2 jours ainsi que Mario Strauss et Maria Wilden-Hüssgen qui ont également assuré des conférences.

Cette rencontre s’est clôturée avec le concert de l’ensemble « Il Forum Musicale » sous la direction de Pedro Chamarro.